PUTSP_1.jpg

 

POUR UN TEMPS SOIs PEU

Création version in situ - Lyncéus Festival 2021
Création en salle prévue à l'automne 2022
Recherche de partenaires en cours

SYNOPSIS

"Pour un temps soit peu est une histoire de femme trans par le détail ; les détails invisibles, ceux auxquels on préfère habituellement les repas de famille houleux et les histoires d’amour où le.a conjoint.e magnanime décide de rester près de sa trans malgré les tempêtes. Au milieu de tout ça, y’a les détails, le questionnement qu’impose à la société, le parcours trans, son rapport au féminisme, sa presque impossibilité de fuir la binarité. Les micro agressions, les macro agressions. L’importance capitale du rouge à lèvre, les chirurgies faciales qui projettent une étrangère dans le miroir, la difficulté d’aimer et de choisir ses amours dans un monde à la sexualité hétéronormée ; le courage que cela implique, la lâcheté que cela implique. Et finalement le choix le plus évident, celui d’essayer d’être la femme complète, parfaite, celle qu’on ne voit pas, celle qui n’est plus trans, celle qui est hétéro et qui ne remet plus rien en question pour qu’on ne la remette pas en question. L’important c’est d’accepter d’être peu et de se convaincre que l’on est beaucoup pour ne surtout pas réaliser que l’on est peut-être plus rien." Laurène Marx

CONTACTS

Lena Paugam (artistique) : 

lynceus.paugamlena@gmail.com / tel. 06.98.09.55.07

Le Bureau des Paroles (production) :

solange.thomas@cppc.fr / tel. 06.59.33.38.73

CALENDRIER DE CRÉATION :

- Du lundi 22 février au vendredi 26 février 2021 : Résidence au Nouveau-Studio Théâtre de Nantes

- Du 26 mai au 18 juin 2021 : Résidence in situ à Binic-Étables-sur-Mer

- 19, 22, 24 et 26 juin 2021 : Création de la version in situ dans le cadre du Lyncéus Festival #7 à Binic-Étables-sur-Mer

- Lundi 13 juillet 2021 : Lecture au Train Bleu dans le cadre du Festival OFF d'Avignon

- Septembre 2022 : 3 semaines de résidence de création de la version salle (lieu à définir)

- Octobre 2022 : création la version salle (lieu à définir)

LAURENE MARX
DSC_4133_1.jpg

Née en 1987, Laurène Marx est une femme trans non binaire dont l’oeuvre tourne autour des thèmes du genre, de la normativité, du rapport à la réalité, de la neuro-atypie et de l’anticapitalisme. À l’âge de seize ans, elle quitte l’école pour écrire, tout en vivant de petits boulots pour ne pas s’éloigner de son unique but : améliorer son style et sa narration. À l’âge de vingt et un ans, elle découvre Paris, le cinéma et le théâtre et commence à réaliser ses propres films et à mettre en scène ses propres textes. Son rapport à l’écriture et à la politique change définitive-ment après qu’elle a assisté à une performance d’Alok Vaid-Menon, une activiste trans non binaire : il lui apparaît désormais qu’écrire sans cause, sans combat est impossible. Elle se promet de ne plus jamais raconter d’histoires inoffensives, mais de s’efforcer de mettre les zones d’ombre en lumière.

Elle obtient en 2015 le Prix de la Nouvelle de La Sorbonne Nouvelle. En 2018, son texte "Transe" est lauréat de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques – Artcena (catégorie dramaturgies plurielles). En 2019, elle écrit "Pour un temps sois peu", pour le Collectif Lyncéus et reçoit l'Aide à la création Artcena en 2020 pour ce texte.. Laurène Marx pratique aussi la musique et le rap dans un groupe d’électropop.

LENA PAUGAM

Metteuse en scène et comédienne formée au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, elle a notamment réalisé un cycle de huit pièces artistiques explorant le rapport entre désir et sidération dans les dramaturgies modernes et contemporaines. Entre 2015 et 2018, elle était artiste associée à La Passerelle, scène nationale de St-Brieuc. Elle a fondé, en 2012, le Collectif Lyncéus et codirige le Lyncéus festival, depuis 2014. Depuis 2017, elle mène également ses projets personnels au sein de la Compagnie Alexandre. Ses dernières créations sont : "Je crains de me connaître en l’état où je suis /Andromaque", de Jean Racine (création initialement prévue en janvier 2021 à La Passerelle - scène nationale deSt-Brieuc, reportée au Théâtre de Lorient - en octobre 2021) et "De la disparition des larmes", de Milène Tournier (création à La Ville Robert à Pordic en juin 2021). Plus d'infos sur son site: www.lenapaugam.com

DSC_4181.jpg

Dossier artistique à télécharger. 

DISTRIBUTION

Texte: Laurène Marx

Mise en scène: Lena Paugam

Interprétation: Hélène Rencurel

Création sonore: Antoine Layère

Ce projet est issu d’une commande du Collectif Lyncéus autour du thème « C’était mieux après ». L’autrice a été sélectionnée dans le cadre d’un appel à projet proposant une bourse, une résidence d’écriture, un accompagnement à la publication et une création du texte en version in situ. Laurène Marx, qui se définit elle-même comme « un.e auteur.e non-binaire genderfluid », aborde ici la question de l’identité transe et de l’irrémédiabilité des choix lorsqu’un processus de transition est enclenché. Avec sensibilité et non sans violence, avec la crudité de détails concrets qu’on omet souvent, elle présente ce monologue comme un acte militant. Son écriture vive, tendue, présente un témoignage saisissant sur les conséquences tout à la fois intimes et sociales d'une transition hormonale et médicale.

PRODUCTION

Production : Lyncéus

Production déléguée : Le Bureau des Paroles

Coproductions (en cours) : Studio-Théâtre de Nantes 

Soutiens : ARTCENA (Aide à la création)

Ce texte est issu d'une commande du Collectif Lyncéus dans le cadre de l'appel à projet du Lyncéus Festival. Sa création en version in situ a eu lieu à Binic -Etables-sur-mer en juin 2021.

Il a reçu le prix ARTCENA pour l’aide à la création en novembre 2020 et a été publié en juin 2021 aux Editions théâtrales dans la collection « Lyncéus Festival». 

Le projet de sa création en salle (prévue pour la saison 2022-2023) est soutenu par le Nouveau Studio Théâtre (Nantes – 44) et par le festival Fragments 21, parrainé par La Loge.